"Instant d'amour" - poème

Instant d'amour



Loin des miens,
Je songe mon retour.
Il dure deux fois rien,
Mais il dure toujours !

Sur un pavé violet
Cheminant sur un parterre
Calme d'eau de mer,
L'esprit serein, j'avançais.

J'atteignis, enfin, une porte
Faite d'un bois abîmé,
Prisonnière d'un mur lézardé, qui se changea, soudain,
En une toute autre sorte
Et devint entrée d'ivoire et d'airain,
Quand s'ouvrirent ses battants
Et que m’apparut ma petite maman.

Elle se tenait, silencieuse, devant moi
Et, bien que paraissant moins âgée,
Était semblable à quand je l'avais quitté.
Sans qu'elle le montre, je devinais son émoi
Qui transparaissait de son sourire tendre.
Prenant, finalement, ma main
Elle me guida vers un autre chemin,
Me faisant comprendre de le suivre sans plus attendre.

Je repris ma route sans me retourner,
Comme, sans un mot, maman me l'avait demandé.
Ce fut, en fait, en un désert que je fus mandé
Et,pour quarante temps devais y séjourner.
Dans ce lieu rempli d'espace,
Où seul le temps, immobile, passe,
M'attendaient, non pas trop épreuves,
Mais plutôt, d'une vie bénie, les preuves.

Cynthia et Audrey, unies par cette escorte
Qu'est l'amour infini que je leur porte,
Au cœur du cercle sans fin de la vie
Que j'avais dessiné aux battements de mes envies,
M'espéraient, calmes et confiantes comme un jour qui naît.
Toutes deux étaient vêtues de robes d'un rouge, couleur
De la pureté qu'est la passion qu'avec elles je connais.
Je me joignis à elles et, en un « tir d'elles », nous nous envolâmes comme le bonheur.


Avec mes trois grâces,
Êtres que la vie m'a données,
Je chemine, à présent, dans les traces
Du bonheur, pour ne plus jamais l'abandonner.

Pour les miens,
Je pense mon retour.
Il est fait de petits riens,
Mais il est fait d'AMOUR !




Christian Estevez
26/06/2010, Quito – Ecuador

Top