"Inspirations, bouffées chaudes" - poème de Christian Estevez
Inspirations, bouffées chaudes


                                                                                    (à Charles Baudelaire, Guillaume Apollinaire...et tous les grands artistes « bohèmes »)



Devant une feuille blanche,
Et au cœur de cette nuit idem,
Afin que mon talent ne flanche,
Je ne connais plus de dilemme.
Seule une bouteille pourra m'apporter
L'inspiration nécessaire et souhaitée.

Tchin-tchin ! Les idées, les vers !
Je vous lève bien haut mon verre.
A moi les mondes seuls connus des dieux
Où je me trouve bien heureux
Au milieu des mystères de la vie
Que ne peuvent atteindre ces sombres idéaux,
Que ne peuvent dépeindre ces sobres idiots,
S'ils ne goûtent à l'eau de la vie.

Trinquons tous ensemble mes folies !
Qu'elles nous apportent une touche bleue-rose
De cette existence que pleine de gris
Que l'on s'injecte inconsciemment en overdose.

Vaut-il mieux être ivre mort
Plutôt que sobre et sans plaisirs vivants ?
Je vous pose cette question sans remords
Même si vous dites que, complètement
Saoul, j'étais au moment de cette philosophique
Question de ce qu'est mon sens de l'éthi(li)que.

Vous pouvez penser que l'alcool me perdra,
Mais je m'en fous car, grâce à celui-ci,
L'inspiration de tout-puissant whisky
M'a aidé à vous écrire un poème comme celui-là !





Christian Estevez
12/02/1992 - Rennes, France   
                                                                           
Top